Encoignure en bois de Violette - Epoque Louis XV

Encoignure en bois de Violette – Epoque Louis XV

sku:

Quick Overview

Encoignure en marqueterie vers 1760

D’après Bernard II Van Riesen Burgh

Tag: .

Encoignure en marqueterie

Epoque Louis XV, vers 1760

H. 88 cm ; L. 48 cm ; P. 50 cm

Ouvrant à une large porte au galbe prononcé, ornée d’une marqueterie de fleurs stylisées en coupe de bout de bois de Violette sur fond de Satiné dans des encadrements de Violette et de Satiné, plaquée sur un bâtit de chêne.

L’intérieur de la porte est marquetée en filets d’un losange inscrit dans un rectangle en Palissandre sur fond de Merisier.

Le tout supporte une table de marbre rouge de Rance d’origine (restaurée)

Cette encoignure s’inspire – par son dessin identique et son galbe voluptueux, parfait de décreusés aux montants latéraux, de la paire estampillée BVRB livrée par Joubert le 31 décembre 1757 pour l’usage de la marquise de Pompadour au château de Bellevue (vente Sotheby’s Paris, 22 octobre 2008) ainsi que de l’encoignure conservée au chateau de Versailles, livrée pour le Trianon de marbre en 1755 (inventaire n° GME18227) présentée lors de l’exposition « Remeubler Versailles, du Garde-Meuble de la Couronne au Mobilier National ».

L’ébéniste André-Antoine Lardin a produit des meubles très classiques et sans grande originalité mais aussi quelques pièces extrêmement rares et particulièrement prestigieuses. Ces dernières, brillantes par leur originalité et leur qualité, sont en trop petit nombre pour permettre des rapprochements par attribution. Dans le cas présent une paire signée et en tout point identique a été retrouvée.